Laguna Lodge, Guatemala

laguna-lodge-1

Un bijou dans un écrin vert. Voilà ce qu’on pense lorsqu’on découvre le Laguna Lodge depuis le bateau. Situé au bord du lac Atitlan, cet hôtel unique n’est accessible qu’en taxiboat. Vous devinez déjà que c’est l’endroit parfait pour se ressourcer ou pour une lune de miel loin du monde. Et chaque instant passé en ce lieu vous le confirme. Une myriade de preuves en témoigne. La taille, tout d’abord. Dans ce lodge, le client n’est pas un simple numéro de chambre. Ou alors, un tout petit numéro : l’hôtel ne compte que six chambres. L’accueil, ensuite. Le personnel est aux petits soins et souriant. Mieux encore, ces sourires ne sont pas contraints et forcés, comme dans beaucoup d’autres hôtels. On sent le personnel heureux de travailler dans un tel environnement. La vue, également. De la chambre, de la salle commune ou de la piscine au bord du lac, l’on jouit d’une vue imprenable sur le lac et le volcan San Pedro.

laguna-lodge-2

Le lieu est soigneusement décoré pour refléter la culture locale, les tissus, les sculptures et les plantes luxuriantes locales. Les photos de l’hôtel ont beau être belles, elles ne lui rendent pas justice : il y a là quelque chose que l’appareil photo est incapable de saisir. Une ambiance, une atmosphère. L’impression de découvrir une autre façon de vivre, en harmonie totale avec la nature. Lorsqu’il fait frais, un grand feu brûle dans la salle commune, où l’on peut se réchauffer tout en écoutant les bruits du lac et de la nature. Le soir venu, aucune lumière électrique ne vient troubler cette harmonie, et vous dînez aux chandelles dans une lumière surréelle. Au menu, fruits et légumes. La nourriture proposée est strictement végétarienne. Pourtant, ce qui pourrait être un défaut devient ici une qualité : l’excellence des plats vous réconcilie avec la cuisine végétarienne, et le carnassier le plus endurci en redemande. La viande ne manque à aucun moment.

laguna-lodge-3

Mais attention : ce paradis ne conviendra pas à tout le monde. Cette retraite hors du monde, au coeur de la nature, peut être une épreuve pour les hyper-connectés et les citadins impénitents. Le service de navette par bateau terminant à 19h30, il est impossible d’aller dîner en ville le soir (le seul moyen serait de passer par le chemin de randonnée, mais l’expérience est alors très aventureuse, d’autant que certaines zones sont délicates à passer, même de jour).

laguna-lodge-4

Et le restaurant de l’hôtel fermant ses portes à 21 heures, il n’y a plus grand-chose à faire après la tombée de la nuit. En tout cas, rien qui ait un rapport avec un écran lumineux ou un réseau de communication. Ici, pas de tv, de réfrigérateur ou de micro-ondes. Le soir venu, c’est juste vous et votre chambre, les bruits de la nature et la vue sur le lac. Le wifi y fonctionne assez bien pour lire des vidéos en streaming, mais ce serait gâcher une part de l’expérience : un peu comme de demander à un sauna de mettre la climatisation, ou d’exiger d’un désert qu’il ait une piste de ski. On ne va pas au Laguna Lodge pour y retrouver la folie du monde : on s’y rend pour la laisser derrière soi. Plus qu’un hôtel, le Laguna Lodge est une expérience de vie.